retour

Le vinaigre

La magie en toute simplicité  ,au risque de vous plaire ...

Sans effort , son élaboraton ne vous demandera que de la patience. 


        Il est  très facile de préparer son vinaigre maison.



Quelques bienfaits et usages

Par ses richesses en oligo-éléments (calcium, soufre, fer, silicium, bore, phosphore, magnésium, potassium, fluor…), et pectine, en vitamines, une demi-douzaine de vitamines : notamment B et D et acides essentiels, en enzymes et en acides aminés essentiels, le vinaigre  mérite l'appellation "d'élixir de jeunesse". Il  favorise aussi l'absorption du calcium et contient aussi du bêta-carotène riche en vitamine A anti-oxydante.

Pur ,il  favorise le nettoyage de l'organisme et l'élimination des toxines grâce à son acidité, il détruit les mauvaises bactéries, régénère la flore intestinale, lutte contre la constipation, combat les flatulences et aide à résorber les intoxications alimentaires. Il est aussi stimulant de l'appétit et facilite la digestion. Il nettoie le canal urinaire et réduit les risques d'infection des reins. L'idéal est de le boire : ½ heure avant le repas pour faciliter la digestion, pendant le repas pour éliminer les brûlures d'estomac ou au coucher pour dissiper la constipation.

Il soulage les crampes musculaires. Il s'utilise en gargarisme (2 c. à c. de vinaigre  dans 1/3 de tasse d'eau tiédie et une cuillère de miel ) et contre les inflammations buccales et les maux de gorge.

Pris au coucher, le vinaigre agit comme un calmant léger contre la nervosité.

Il doit cependant être consommé sans exagération pour ne pas provoquer de brûlures d'estomac et fatiguer le foie. Une consommation excessive de vinaigre à jeun peut entraîner des problèmes d'estomac. Ce liquide aide à soulager de petits maux de la vie quotidienne et est utilisé pour ses propriétés thérapeutiques (parfois additionné de substances parfumées ou médicamenteuses) comme désinfectant (c'est un antibiotique naturel), il permet de soigner des plaies et brûlures légères. Il est aussi antiseptique et antifongique. Le vinaigre est sert aussi en utilisations externes contre l'eczéma, l'urticaire, pour soigner les coups de soleil, etc… Un linge imbibé de vinaigre  permet de frictionner les régions douloureuses et de réduire les douleurs musculaires (additionné ou non d'eau chaude et de sel).
Les mères de vinaigre trouvent une utilité comme emplâtres sur les foulures, les entorses ou les brûlures.

Un liste de qualités non  exhaustive ...
Remplacez  le liquide de rinçage du lave-vaisselle par du vinaigre blanc...
De même pour le lave-linge , un autre adoucissant...
Une baignoire ,un réfrigérateur   plus sain ... etc...

Mode d'emploi et définitions

C'est à partir d'une bactérie présente dans l'air, l'acétobacter, que l'alcool, au contact de l'oxygène, se transforme en vin aigre, tout simplement .Le vin s'oxyde naturellement se transformant en acide acétique : le vinaigre.Cette bactérie fixe l'oxygène de l'air sur l'alcool et le transforme en acide et en eau.

Rions un peu...

Et pour faire le savant  :   

Louis PASTEUR décrivit scientifiquement ce processus dès 1856 ainsi :

C2H5OH + O2 = CH3COOH + H2O
soit
[alcool] + [oxygène] = [acide] + [eau]

Halte là  !

Sa fabrication ne demande  pas de compétence particulière . 

Il ne faut pas être chimiste 
ni besoin d'aspirine pour ce qui suit :

La mère de vinaigre

Elément indispensable à la formation du sirop vinaigré, la mère de vinaigre constitue la fine membrane gélatineuse qui se forme à la surface du vin au bout de quelques semaines d'oxygénation à l'air libre. Cette matière souche, sorte de moisissure, agira comme catalyseur dans le processus de formation du vinaigre.

Le vinaigrier

L'oxygène joue un rôle déterminant dans le processus de fabrication du vinaigre. C'est pourquoi il est plus que recommandé d'utiliser un vinaigrier.
Souvent en grès ou en céramique, le vinaigier peut également être en bois de chêne, qui aura pour agréable conséquence de doter le vinaigre d'un petit arrière-goût boisé. On trouve aussi des vinaigriers de verre, l'inconvénient étant qu'ils doivent absolument rester à l'abri de la lumière.

Le vinaigrier se présente sous la forme d'un pot à large ouverture . Il est fermé par un bouchon non étanche, en liège de préférence, de façon à laisser passer l'air et laisser respirer le contenant, tout en protégeant le vinaigre de la poussière et des insectes. Le vinaigrier est aussi équipé d'un petit robinet, dit "cannelle", pour se servir une fois le liquide enfin prêt.

Avant d 'utiliser ce récipient, il faut vérifier que le système de fermeture du robinet fonctionne correctement : Voici une petite astuce :  plongez le robinet toute une nuit dans l'eau en le lestant pour qu'il reste entièrement immergé. Le bois gonflera comme au contact du vinaigre et là ce sera sans perte ni tache.

On place  le robinet à la base du vinaigrier avec le joint de liège qui va assurer l'étanchéïté puis avec éventuellement un petit maillet enfoncez sans trop forcer la cannelle.

Afin d'assurer une meilleure étanchéité du joint en liège, on peut utiliser une tétine de biberon en silicone et en  couper l'extrémité.

Le joint de liège est ensuite placé dans la tétine avant de mettre celui-ci en place. La " tétine" étant plus souple que le liège, l'étanchéïté est accrue. Par ailleurs, grâce à ce petit truc , le joint n'est que très peu en contact avec le vinaigre, il ne s'imbibe plus de vinaigre et reste donc étanche et fonctionnel plus longtemps.

Fabrication

Pour fabriquer son vinaigre, on peut choisir de former sa propre mère de vinaigre, ou bien partir d'un morceau de mère pré-existante. Dans ce dernier cas, il suffira tout simplement d'adjoindre un bon vin à cette souche vinaigrée et de patienter 4 à 6 semaines avant de pouvoir déguster votre première cuvée de vinaigre.

A défaut de mère, mélangez un vin et un vinaigre de votre choix (non pasteurisé si possible ), dans une proportion de 2/3 de vin et 1/3 de vinaigre. Plus long que le précédent, ce procédé donnera lieu à une mère, puis à du vinaigre après 2 à 3 mois d'oxydation, selon la qualité du vin et du vinaigre. Complêtez le vinaigrier  jusqu'à la partie la plus évasée car les échanges gazeux se font mieux sur une surface plus importante .

Pour  ne pas détruire la mère en formation, introduisez un tuyau en plastique alimentaire dans le vinaigre. Y mettre l'entonnoir au bout et verser délicatement le vin. Le niveau se complètera par le dessous faisant ainsi que la mère restera en surface.

L'attente :  Un à trois mois  pour obtenir un vinaigre consommable ( selon la température et la saison ).


Nota bene

Un bon vinaigre, c'est avant tout un bon vin. Par ailleurs, plus ce dernier sera jeune, plus l'acétification s'effectuera rapidement. Ne jeter plus les restes non consommés de vos bouteilles , vous savez ce qu'il faut faire ...

Entreposez votre vinaigrier dans un endroit sec, aéré et à une température d'au minimum 20°C.

Faites respirer votre vinaigre en soulevant le bouchon du vinaigrier de temps à autre.
Evitez de trop déplacer le vinaigrier au risque de noyer la mère de vinaigre qui est particulièrement sensible aux secousses. De même, mieux vaut être précautionneux lors de chaque ajout de vin dans le réceptacle.

Le tirage

Avant de tirer le vinaigre, pensez à le goûter pour vérifier sa "maturité" en en prélevant un échantillon. Méfiez-vous des premières gouttes qui auront peut être le goût du robinet en bois. Ce goût ne sera pas désagréable mais il pourrait fausser votre jugement - en bien ou en mal - sur la qualité du vinaigre.

Pour une quantité de 3 litres de vinaigre prélevez pas plus de 0,5 à 1 litre tous les 15 jours, et pensez à en remplacer l'équivalent en vin pour reconstitution.

Après un certain temps, votre mère de vinaigre aura largement augmenté ses proportions. N'hésitez alors pas à la partager avec vos proches en les encourageant à se mettre, eux-aussi, à la fabrication du vinaigre maison.


Tous les goûts sont permis avec le vinaigre !

Pourquoi ne pas parfumer votre vinaigre à l'ail, à l'échalote, au thym, à l'estragon, ou même aux pétales de rose. Rien de plus simple ! Il suffit de faire chauffer à feu doux quelques feuilles, branches ou graines, de l'épice choisie, avec du vinaigre de vin blanc pendant quelques minutes, puis de laisser le tout infuser plusieurs jours avant de consommer.

Très en vogue chez les grands chefs, le vinaigre de framboise se réalise très simplement. Choisissez des framboises bien mûres et bien sucrées, que vous faites mariner pendant 12 heures dans de l'eau (400 g de framboises pour 2 litres d'eau). Répétez l'opération quatre fois en éliminant les framboises marinées à chaque demi-journée. Au bout de deux jours, ajoutez environ 500 g de sucre à ce jus de framboises macéré, que vous laissez infuser deux mois dans un vinaigrier. Filtrez le vinaigre obtenu avant de le consommer.

Tout ce qui contient du sucre, et donc potentiellement de l'alcool, peut donner du vinaigre : betterave (qui donne le vinaigre cristal, utilisé en marinade pour les cornichons entre autre et sert à assainir lors de tâches ménagères),bière, cidre, mais aussi  dattes, miel, malt, riz , etc...

En revanche, inutile d'espérer fabriquer du vinaigre balsamique à domicile. Spécialité de la région de Modène en Italie, ce vinaigre brun foncé est réalisé à partir de moût de raisin concentré.
La délicieuse saveur sucrée et acidulée, est le résultat de plusieurs macérations successives, effectuées en fûts de différentes variétés de bois (de chêne, de cerisier, ou encore de mûrier).
Iil faudra en outre  s'armer de patience. Les grands crus balsamiques peuvent en effet macérer de 20 à 50 longues années et coûter plus de 70 euros le litre , soit 460 francs !   ( Je suis un papi résistant  )