R.Dbs Concept 2008          
 

  Les inventions

 retour               



C'est à petits pas , mais il avance


Moteurs

Premier moteur à piston
Moteur à  4 temps
moteur à 2 temps
Premier moteur Diesel

Moteur à hydrogène de Paul Pantone
Moteur à piston rotatif
Moteur en v
Premier moteur électrique

Energies

Acétylène
Huile à lampe

Essence sans plomb
Gaz naturel
Pétrole
Méthane
Méthanol
électricité

Multimédia

Télévision
Magnétoscope
Cédérom

Quelques dates

Les  grandes inventions

  (de 1600 à nos jours)

Quelques inventions

Les premières règles concernant le code de la route furent instaurées par le roi François 1er en 1539. Les trois premières étaient l'interdiction de doubler, la vitesse et le demi-tour dans les rues. En 1905, avec l'augmentation du nombre d'automobiles sur la route, Jules Perrigot publie le premier livre du code de la route qui comporte dix règles. Déjà en 1998, une des principales infractions au code de la route était l'ivresse au volant.

Les premiers feux de circulation furent installés en 1868 au coin des rues Bridge Street et de Palace Yard, à Londres, et ne comptaient que deux couleurs. Le rouge qui voulait dire stop et le vert attention. Le feu de circulation était installé en haut d'un pied en acier de 7 mètres de hauteur et fonctionnait au gaz. D'un côté il y avait le rouge et de l'autre le vert et c'était un agent de police qui était chargé par ses fonctions de faire tourner la lanterne qui n'était pas sans danger.
Mis à part les feux de circulation, les premiers panneaux de signalisation auraient vu le jour au début des années 1900 en France. Par contre, la date d’apparition peut différer d’un pays à l’autre. Les deux points qui semblent demeurer les mêmes partout sont la couleur et la forme. Dans un souci de clarté, on utilise peu de mots et beaucoup de symboles. Par exemple, le vert signifie l'obligation; le rouge l'interdiction, le jaune est associé au danger, et l'orange aux travaux routiers.

haut de page


En 1883, deux français du nom de Edouard Delamare Deboutteville et Léon Malandin avait créé un moteur à essence 4 temps mais il n'avait pas déposé de brevet et ce n'était qu'à titre expérimental. Trois ans plus Karl Benz développe une première voiture trois roues avec les deux roues arrière conductrices. Le moteur de la Vélocipède est un monocylindre horizontal de 980 cm3 avec arbre à cames en tête vertical ; il atteint 12,87 km/. Quelques mois à peine après sa première voiture, il conçoit un deuxième moteur plus puissant et en 1888 un modèle atteignant les 16km/h.

Plusieurs croient que c’est l’ingénieur allemand Nicolas Otto qui a inventé le moteur à explosion 4 en 1876 mais en réalité son brevet a été annulé car le français Alphonse Beau de Rochas a déposé un brevet en 1862 soit 14 ans avant Otto mais sans toutefois en construire. Pour comprendre le fonctionnant de ce moteur, le plus important est de connaître les pièces qui le compose : Le came, la soupape, la bougie, le piston, la bielle, le vilebrequin, le distribution, la chambre de combustion et pour terminer la lubrification.

haut de page

Le premier moteur à deux temps a été inventé en 1860 par Lenoir mais ce moteur n'avait pas de combustion avant l'allumage. En 1890, deux anglais ont construit ce que l'on appelle le premier moteur deux-temps moderne. Ce moteur avait un haut régime de rotation ce qui lui donnait une longueur d'avance sur les quatre temps. Malgré le fait que de nos jours les deux temps ont pratiquement été délaissé par le domaine automobile il est fortement utilisé pour la construction des motos.
haut de page

Le moteur à piston a vu le jour grâce au savant hollandais Christian Huygens en 1673. Il fit sa première démonstration devant Colbert et les membres de l’Académie des sciences, à Paris. Pour cette démonstration il utilisa de la poudre à canon qu’il enflammait par la suite au moyen d’une mèche d’amadou allumée.
haut de page

C'est en 1892 que le moteur Diesel a vu le jour grâce à l'inventeur du même nom. Pour la réalisation de son projet, Rudolph Diesel a eu la collaboration de trois société. Man, Krupp et Sulzer. Qui sait, si ça n'aurait été de ces sociétés, peut-être que le moteur diesel n'aurait jamais été commercialisé. Le premier modèle a sortit de l'usine Man. Ce moteur repose sur deux principes. La compression de l’air et la possibilité de brûler n’importe quel carburant ou faisant fonction.
haut de page

Le premier moteur électrique a été inventé par le physicien, mathématicien Peter Barlow en 1822. Ce moteur portait le nom de l'inventeur c'est-à-dire la "roue de Barlow". La roue de Barlow a vite séduit les consommateur de part sa simplicité et son courant de forte intensité.
haut de page

Depuis déjà plusieurs années, il existe des dizaines voir peut-être même des centaines de moteurs différents. Lorsque l'on parle du premier moteur rotatif portons nous en en 1909 avec les frères Seguin. Après avoir construit différents types de moteur, les frères Laurent et Louis se lancent dès 1907 dans un nouveau projet de moteur rotatif. Quinze mois plus tard, le moteur pour aéroplane Gnome Omega est enfin prêt. Le Gnôme Omega permit à Henry Farman de battre le record du monde de distance et de durée (180 km en 3h15) sur un avion Voisin.
haut de page


Il existe plusieurs types de moteur mais le modèle en v a été inventé par Daimler et Maybach en 1889. Tout d'abord ces deux inventeurs se sont rencontré lorsqu'ils étaient à l'emploi de Deutz. D'ailleurs c'est Daimler qui avait fait embauché Maybach. En 1882, ils quittent tous les deux leurs emplois pour partir leur propre entreprise. En 1885 ils ont commencé par créer leur première moto puis ensuite un tricycle à moteur et en 1889 le fameux moteur en v qu'ils ont présenté à l'exposition universelle de Paris. Leur moteur qui tourne à 630 tr/mn, fut l'un des principaux moteurs de l'époque.

haut de page

Paul Pantone, l'inventeur du moteur à hydrogène a commencé le processus de développement en 1979. Après quatre ans de recherche intensive et plus de 350 essais, il réussi à faire fonctionner un appareil qu'il appelle "le carburateur Pantone" et ensuite le "réacteur endothermique". Le plus drôle c'est qu'il a fallut 12 ans à monsieur Pantone pour comprendre pourquoi ça fonctionnait. Selon lui son moteur aurait pu voir le jour bien avant mais il préférait retarder la sortie de son invention dû à certains problèmes financiers plutôt que de laisser son produit aux mains de " spéculateurs " et autres "compagnies de profit ".

"  C'est grave Docteur ? Je ne suis pas écolo ou autre  ,
juste un honnête homme... "


Juste pour ne pas vous rassurer , suivez ces liens et si vous ne vous déclarez pas convaincus qu'il y a des solutions autres que celles actuelles et que le mensonge est planétaire , alors soit vous avez des intérêts chez Elf et consors soit vous ne laisserez aucun doute et personne ne pourra rien pour vous
( comme l'aurait dit G.Brassens ).

on nous cache tout

passerelle eco

energies

quanthomme

avec publicité malheureusement mais une autre démonstration étonnante

quanthomme second lien

Erstal
L'histoire des armes remonte à plusieurs siècles et la région de Liège - Herstal est reconnue mondialement pour ses armes depuis environ cinq siècles. En 1887, plusieurs compagnies d'armes réunissent leurs efforts pour une très grosse commande de 150 000 fusils à répétition provenant de l'armée belge.

Le boomerang
Le boomerang serait né d'une légende : un vieux chef qui un jour décida d'aller se désaltérer à une mare et qui trouva un bout de bâton. En le voyant il dit: Avec ce bâton je repousserai le ciel et nous vivrons enfin debout. Par la suite en voyant que le bâton était courbé, il pensa alors qu'il ne lui serait pas utile donc il le jeta au loin mais le bout de bois courbé lui revint aussitôt. Stupéfait il regarda le bâton et le baptisa "Boomerang". À l'origine le boomerang était utilisé comme jeu ou tout simplement pour apeurer les oiseaux ce qui les faisaient décollés pour ensuite les tué avec leurs armes de chasse.

Cartouches
Avant l’apparition des premières cartouches pour les armes en 1630, les militaires devaient fabriquer leurs munitions eux-mêmes avant les combats. Pour se faire, ils emballaient les projectiles et la quantité de poudre appropriée dans du papier. La première cartouche fut métallique puis ensuite la cartouche à percussion annulaire. La raison pour laquelle certaines personnes appelle la cartouche « balle » serait dû au fait que les premières cartouches étaient ronde tandis que les cartouches modernes sont plutôt cylindrique.

Epée
L’usage de l’épée remonte à l’antiquité quand les grecs et les romains utilisaient l’épée courte (glaive). L’épée longue quant à elle, a exité dès l'époque Franque et plus spécialement Carolingienne. Il existait deux types d’épée. Les épées à lame légère et d'autres à lame lourde et plus courte. Peu à peu l’épée a finit par perdre de l’importance et a laissé sa place au sabre dans la cavalerie.

Fusil semi-automatique
Il existe trois types d'arme semi-automatique , même si elles sont désignées comme "armes d'assaut", elles n'ont rien de nouveau. La première carabine semi-automatique, de marque Mannlicher, a été produite en 1885, le premier pistolet semi-automatique dans les années 1890 et le premier fusil de chasse semi-automatique a été breveté en 1900. Les américains possèdent environ 30 millions d'armes semi-automatique. Les partisans anti-armes prétendent faussement que les armes semi-automatiques "crachent des balles" comme les armes automatiques ce qui est totalement faux. Les armes semi-automatiques ne tire qu'une balle à chaque fois que la détente est pressée tout comme tous les autres types d'armes à feu.

Guillotine
Avant d'inventer la guillotine, Joseph-Ignace Guillotin fut d’abord élu député de Paris aux États généraux le 2 mai 1789 au moment même où le sujet d’actualité était la peine de mort. La même année Joseph Ignace Guillotin propose lors d’un assemblé l’usage d’une machine pour tranchée la tête des condamnés mais ce n’est que trois ans plus tard que Louis XVI signe la loi faisant adopter cette machine.La première a du être construite à Saintes ( 17).

La lance
L’histoire de la lance a commencée il y a de cela plusieurs siècles. Les premières étaient faites de bois et durci au feu. On ne faisait pas vraiment la distinction entre l’arme de chasse et de guerre. Avec le temps des matériaux de construction se sont ajoutés comme le bronze et le fer. Les lances de l’antiquité étaient courtes et maniées d’une seule main. Elle est avec l'arc , l'une des plus anciennes armes de jet.

Mitrailleuse
La mitrailleuse à chargement automatique a été inventé en 1884 par Hiram Steven Maxim ingénieur américain de métier. Lors de la confection de sa mitrailleuse, Maxim décida de lui donner son nom. Cette mitrailleuse ouvra la voie à une nouvelle génération d'arme à feu. En 1889, l'armée britannique adopta la nouvelle version améliorée de la mitrailleuse Maxim. L'une des plus célèbres fut la Gatling rotative ( américaine qui servit lors des batailles contre le Mexique).

Pistolet mitrailleur
Le premier pistolet mitrailleur a été inventé par l’ingénieur Hugo Schmeisser juste avant la fin de la première guerre mondiale. Le nom de ce premier pistolet était le machine pistole (HP) 18. En 1921, le ministère de la guerre décide de reprendre le concept allemand et lance un programme pour mettre au point une arme légère à grande puissance. Après plusieurs prototypes et 17 ans plus tard, le premier pistolet mitrailleur réglementaire français fut adopté.


Munition Lefaucheux
En 1836, l'armurier Casimir Lefaucheux déposait à Paris un brevet concernant un nouveau type de munition. Pour la première fois, on retrouvait dans une même cartouche, balle poudre et amorçage. La mise à feu se faisait par l'action du chien sur une aiguille ou broche perpendiculaire à la douille qui venait écraser une capsule de fulminate sous l'action du chien. Cette invention fut largement utilisée par toutes les armées européennes et il est certain que ce type d'arme fut utilisé pendant la guerre de Sécession (1861-1865).



Le briquet pneumatique
Pour allumer un feu, on doit apporter de l’énergie. Si la friction du bois et la percussion de la pierre sont des méthodes bien connues, le procédé fondé sur l’échauffement de l’air par compression est, au contraire, resté à l’état de curiosité. Évoqué en quelques lignes dans les traités d’ethnologie et connu dans les laboratoires de physique au début du xixe siècle, le briquet pneumatique aurait connu un grand succès si, pendant la première moitié du xixe siècle, l’invention des allumettes n’était venue le faire sombrer dans un oubli presque complet.

Le briquet pneumatique utilise un principe physique connu de tous ceux qui ont déjà gonflé un pneu de bicyclette : lorsque l’on comprime un gaz, on le chauffe. Si l’on place à l’intérieur du volume chauffé une substance dont la température d’inflammation est inférieure à la température obtenue, elle s’embrase. En pratique, on réalise le briquet à l’aide d’un cylindre et d’un piston afin de former une sorte de petite pompe à vélo dépourvue de sortie d’air.

En Europe, la découverte de ce principe remonte au début du xixe siècle, simultanément en France et en Angleterre. Un brevet fut pris en 1807, mais le succès des allume-feu fut... un feu de paille, en raison semble-t-il de leur manque de fiabilité.

En Asie du Sud-Est, des briquets fondés sur le même principe sont signalés jusque vers 1950 dans plusieurs régions, réparties entre la Birmanie, l’ancienne Indochine et l’Indonésie. Le début de leur utilisation est antérieur à 1865, date du plus ancien témoignage écrit. Comme déjà, à cette époque, l’objet est très répandu, on pense qu’il y a eu au moins deux foyers d’apparition, l’un en Europe, l’autre en Asie. Pour cette région, le principe aurait pu être découvert accidentellement en Indonésie, au sein de groupes utilisant le soufflet pour des activités techniques telles que le travail du métal.

Le " comment faire " : 
1. Prélever un petit brin d’amadou, très aéré, le placer dans la cavité à la base du piston, sans le tasser.
2. Enduire légèrement de graisse le joint en fil de soie.
3. Tenir le cylindre fermement dans une main et poser sa base en appui sur une table ou sur le sol.
4. Introduire partiellement le piston dans le cylindre (sur environ deux centimètres).
5. Frapper sur la poignée avec le plat de la main (la base du piston doit entrer en contact avec le fond du cylindre) et, dans le même geste rapide, attraper la poignée pour ressortir le piston. Souffler sur la petite braise.

nota bene :
Ne pas trop graisser le joint, car de la graisse risque de se déposer au fond du tube et l’amadou devient inutilisable. Après quelques échecs, il faut changer l’amadou.
La descente du piston doit être rapide : donner un coup sec sur la poignée.
La remontée doit également être rapide ; sinon, la braise n’a pas assez d’oxygène et s’éteint.
Après plusieurs usages, la couche supérieure du joint se délite. Il faut la reconstituer en refaisant quelques tours de fil sur le joint usé. Regraisser légèrement.



haut de page

Electricité

Thomas Edison est le dernier d’une famille de sept enfants. Le trois quart de son éducation s’est fait à la maison car ses professeurs disaient qu’il était un étudiant ennuyeux, qu’il posait beaucoup de question et pour terminer que c’était un enfant confus et mélangé. Avec tout ce que Thomas Edison a inventé, créé, moi à la place de ses professeurs, je serais gêné d’avoir agit de la sorte avec lui. Et vous? Thomas Alva Edison disait que «Pour créer, il suffit d’avoir une grande imagination et une pile de vieilleries.» Une de ses grandes inventions est l’ampoule électrique.
Après deux ans de travail dans son labo, Edison décida de tenter sa chance et de créer l'ampoule électrique. Il envoya donc des chercheurs à la recherche de la matière idéale pour faire le filament à l'intérieur de l'ampoule. Rapportant avec eux 6000 matières différentes, Edison eu l'embarras du choix et choisit le coton carbonisé. Après 1200 tentatives et 40 000 $ de frais, il réussit a créer une ampoule électrique qui éclaira pendant une période d'environ 48 heures.
haut de page
Carte à puce

La première carte à puce a vu le jour sous forme de porte-monnaie électronique logé sur une bague en 1974, grâce à Roland Moreno. L’idée de Moreno est retenue et c’est la création d’une carte mémoire. L’autre fait marquant concernant l’évolution de la carte à puce remonte à 1977 avec la création de Bull CP8. Dès 1980, un groupement de banques françaises est créé afin d’utiliser la carte à puce comme un nouveau moyen de paiement, ce qui deviendra la future carte bancaire.
haut de page
circuit intégré
Qui est l'inventeur du circuit intégré, Hyatt, Noyce ou Kilby? Là est la question. Tout d'abord, il faut connaître la différence entre le circuit intégré et le microprocesseur. Un circuit intégré est un circuit de faibles dimensions comportant un grand nombre de composants actifs et passifs, réalisé sur une mince plaquette de silicium et un microprocesseur est un processeur miniaturisé dont tous les éléments sont rassemblés en un seul circuit intégré. Alors si l'on regarde et analyse bien tout cela, Hyatt est reconnu comme étant l'inventeur du microprocesseur après un procès de vingt ans, mais pour ce qui est de l'inventeur du circuit intégré, disons que la décision s'est avérée beaucoup plus complexe. Dans un premier temps en 1967 le Board of Patent Interférences avait donné raison à Kilby, mais deux ans plus tard, n'étant pas content de la décision, Noyce fait appel et demande au "Court of Customs and Patents Appeal" de renverser la décision du Board of Patent Interférences et sa demande fut acceptée en 1969.
haut de page

Le premier condensateur aurait été inventé en 1746 lorsque Pieter Van Musschenbroek eut la même idée que Von Kliest, soit de fabriquer une bouteille pour stocker l'électricité. Il baptisa son condensateur la bouteille de Leyde. Son premier prototype de condensateur a été fait avec une bouteille métallique remplie d'eau, un bouchon de liège dans lequel il avait inséré une tige en laiton, et pour faire ses tests, il décida de suspendre le tout au moyen de cordons isolants en soie.
haut de page


La diode a été inventée en 1905 pour être suivie deux ans plus tard par la triode, ensuite les tétrodes et les penthodes. À quoi sert la diode? Elle sert tout simplement à laisser passer le courant dans un seul sens, c'est-à-dire de l'anode vers la cathode, sinon la diode se bloque, le courant ne passe plus et la diode équivaut à un fil coupé.
haut de page

Fibre optique : Dans un premier temps, si l'on parle du transport de la lumière dans un tube de verre, eh bien sachez qu'à l'époque des grecs anciens, le principe était déjà connu. Par contre il a fallu attendre en 1854 pour que le physicien irlandais John Tyndall fasse la démonstration du principe de la réflexion totale interne qui est à la base de la fibre optique. Quant à la conception et la production de la fibre optique industrielle, nous la devons à Robert D. Maurer et l'équipe de chercheurs de la société Corning.
haut de page

Les codes-barres remontent à 1949 environ, mais n'ont été utilisé que quelques années plus tard. L'idée intéressante avait pour but de remplacer la lecture des trous des bandes perforées. Une des premières places où les codes-barres furent introduits, c'est dans les bibliothèques. Avec le temps, les codes-barres ont été instaurés graduellement dans pratiquement tous les supermarchés ou autres magasins. Disons que cette invention a augmenté la vitesse du service aux caisses, quand vient le temps de payer, et a réduit par le fait même le travail des caissières.
haut de page

L’histoire de la télévision remonte au début des années 1920 avec plusieurs pionniers. Quelques pièces utilisées pour la télévision ont été inventées à la fin des années 1890, mais c’est vers 1924 que John Logie Baird réussit sa première transmission de formes simple et il en fait une démonstration dans le magasin Selfridges, sur Oxford Street, à Londres. C’est également lui qui réalise le premier enregistrement télévision en 1927. Au Canada, on entend le mot télévision pour la première fois en 1926, mais ce n’est que le 6 septembre 1952 que l’on assistera à la naissance de " notre " télévision, celle de Radio-Canada
haut de page

Magnétoscope :En 1951, une filiale de 3M/Scotch réussit à faire la première démonstration d'enregistrement vidéo noir et blanc, mais ce n'est qu’en 1954 que la compagnie RCA construisit le premier magnétoscope. En 1955, la BBC présenta un magnétoscope considéré comme un véritable monstre car il nécessitait 17 km de bande à l'heure. Ce n'est qu’en 1964 que le public a pu acheter un magnétoscope que nous appelons "vidéo". Rappelez-vous ça a commencé par BÉTA, puis VHS, et maintenant ce sont les DVDs, mais pour combien de temps?
haut de page

Machine à statistiques électronique :
Avant l'invention de la machine à statistique électronique en 1951, la compilation des données de recensement au Canada prenait plusieurs années puisque tout était fait manuellement. À partir de cette année là, le recensement fut une tout autre affaire grâce à l'invention de cette machine par IBM.
Saviez-vous que le premier recensement a eu lieu en 1871 et que les résultats ont été publié dans cinq volumes bilingues en 1873. À l'époque, lors de recensement, deux termes particuliers étaient utilisés. L' état matrimonial qui comprenait seulement deux catégorie dont les couples mariés, les veufs ou veuves et autres. Ajourd'hui c'est plutôt cinq catégories les couples légalement mariés, les couples séparés mais toujours légalement mariés, les personnes divorcées, les veufs ou veuves et les célibataires jamais mariés. L'autre terme utilisé était une question assez spéciale. On demandait aux répondants d'indiquer si l'homme et la femme de chaque couple étaient aveugles, sourds ou innocents. Depuis le recensement de 1921, cette question n'est plus posée.

haut de page

Le cédérom ou CD-ROM : Quand on parle de l'invention du cédérom, il ne faut pas confondre toutes les étapes pour se rendre au cd-rom. Dans un premier temps, la société Philips a inventé le simple CD en 1978 pour l'information numérisée, le CD-audio en 1982 en collaboration avec Sony que l'on appelait aussi CD-DA, et pour terminer le CD-ROM en 1985. Lorsque le CD-ROM sortit sur le marché, tout le monde s'entendait pour dire que la qualité sonore était impeccable, maintenant certains vous diront qu'il se grafignent vite, et maintenant que tout le monde a l'appareil nécessaire pour leurs CD-ROM, nous en sommes au ...DVDet demain ?

haut de page

La bicyclette
Le premier vélo, la draisienne, qui consiste en un vélo à deux roues dont une grosse à l'avant et une plus petite à l'arrière, a été inventé par l'allemand Karl Drais Saverbronn certes, mais son évolution est dûe à plusieurs inventeurs. Denis Johnson pour le cadre et les roues, Pierre et Ernest Michaux pour le pédalier, Jules Pierre Curivay pour la chaîne du vélo etc.

Le dérailleur:
Le premier dérailleur servant au changement de vitesse par système d'engrenage a vu le jour en 1889 sous le nom de "The Cyclist". C'est l'inventeur Paul De Vivie qui a fait connaître ce produit et qui a fait en sorte qu'il soit accepté au Tour de France en 1937.
Le bicross :
Le bicross créé en Californie en 1972 par des enfants passionnés du motocross et de leurs papas est devenu en peu de temps un sport très à la mode. Tout comme le MotoCross, le bicross est un sport mais aussi un vélo pourvu de roue de 20 pouces, sans suspension ni garde-boue. Comme pour le motocross, le bicross demande beaucoup d'adresse, de puissance, d'intelligence et surtout d'audace.
le vélo de montagne :
En 1973 deux américains du nom Gary Fisher et Jo Freeze trouvèrent un vieux vélo de livreur et décidèrent de le modifier en le rendant plus robuste. Fisher le baptisa le Mountain bike. Il existe trois catégories de vélo de montagne: Le V.T.T comme passe-partout, le hybride pour la ville et le vélo de course pour la compétition.

Le méthanol
Le méthanol ou si vous préférez l’alcool méthylique a été découvert par Boyle en 1661. Côté caractéristique, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un liquide incolore, odeur agréable, miscible à l’eau mais en même temps il peut être très toxique donc il faut prendre des précautions pour l'entreposage de ce produit. Le méthanol est souvent utilisé dans des composés chimiques mais ses dérivés sont quant à eux largement utilisés pour produire des produits de teinturerie, pharmaceutique et des parfums synthétiques.

Le méthane
Quand on parle du méthane, on ne peut parler d’un seul inventeur mais par contre nous pouvons dire que c’est J.B. Van Helmont et J. Dalton qui l’a étudié et analysé. Contrairement à l’atmosphère terrestre, il semblerait que le méthane compose une bonne partie de l’atmosphère de Jupiter et Saturne. Si l’on parle de ses propriétés physiques, le méthane gazeux est incolore et inodore par opposition au méthane de commerce auquel on ajoute des substances odorantes de façon volontaire afin de détecter des fuites.

Huile à lampe
Quel belle histoire que celle de l'huile à lampe. En réalité si l'on recule en 1800, les gens s'éclairaient à l'aide de torches, de chandelles de suif et de lampes à huiles extraites de graisses animales. Mais pourquoi de la graisse animal et quel animal fut choisi? La raison prédominante était qu'elles dégageaient une odeur moins forte que tout autre combustible et pour ce qui est de l'animal choisi, se fut la baleine par rapport aux coûts qui était moins dispendieux que l'huile de cachalot à 2$ le gallon ce qui équivaut aujourd'hui à 200$ . Peut-être que l'huile de baleine coûtait moins cher et qu'elle avait meilleur odeur oui mais se fut catastrophique pour l'avenir des baleines. En 1849 le sauveur de baleine Abraham Gesner apparaît dans le décor avec l'huile à lampe au kérosène. Heureusement cette huile avait plusieurs avantages comme par exemple bon marché, facile à produire et n'avait aucune odeur désagréable tout comme l'huile de baleine et c'est à ce moment que les baleines furent sauvées. Merci monsieur Gesner!

Pétrole
L'histoire du pétrole a commencé en Pennsylvanie avec la découverte du premier gisement souterrain en 1959. À l'époque on appelait le pétrole de l'or noir. En 1889 Rockefeller rassemble 70 société de prospection, de forage, 23 raffineries, 6 entreprises de distribution, 10 sociétés exploitant du gaz naturel et il transforme la Standard Oil en une société holding et contrôle ainsi 85 % du pétrole brut traité aux États-Unis et 90 % de la distribution d'essence.

Gaz naturel
Chauffez-vous au gaz naturel, au bois, au gaz propane ou à l'électricité? Pour ce qui est du gaz naturel, il a été découvert au Moyen-Orient au cours de l'antiquité. En Perse, en Grèce et en Inde, les hommes ne réalisèrent pas la découverte qu'ils venaient de faire par contre, vers 900 avant Jésus-Christ, les chinois eux constatèrent l'importance du produit et fora le premier puit au alentour de 211 avant J,C. Par la suite, se fut l'Europe, les États-Unis, etc. Si l'on compare le gaz naturel et le propane, il semblerait que le gaz naturel est léger tandis que le propane est un gaz lourd.

Essence sans plomb
L'histoire de l'essence sans plomb est assez dure à suivre. Avant les années 30, l'essence ne contenait pas de plomb ce qui nécessitait un entretien particulier à tous les 15 000 km ce qui a fait qu'on rajouta du plomb à l'essence en disant que ça diminuerait de façon importante l'usure provoquée par le choc soupape / siége. Maintenant ou disons depuis 1975, les pétrolière ont diminué sans qu'on le sache le pourcentage de tétraéthyl de plomb passant de 0,55 g par litre en 1976, il est passé à 0,15 g par litre en 1991. Il est claire que concernant le plomb les commentaires divergent d'une personne à l'autre mais disons que la technologie change tellement vite que c'est dure de savoir qui a raison. Quel essence est la meilleure pour votre auto, sans plomb ou avec plomb? C'est à suivre, qui a raison....

Acétylène
Isolé par Edward Davy et préparé par Berthelot en 1836, l’acétylène appelé également éthyne est un gaz sans couleur et extrêmement inflammable. L'acétylène est très utilisé dans les chalumeaux oxyacétyléniques, pour la soudure et le découpage du fer et de l'acier


haut de page



Les grandes inventions depuis 1600

DATE INVENTION / DÉCOUVERTE INVENTEUR / DÉCOUVREUR NATIONALITE
1608 lunette astronomique Hans Lippershey néerlandais
1625 transfusion sanguine Jean-Baptiste Denys français
1629 turbine à vapeur Giovanni Branca italien
1642 machine à additionner Blaise Pascal français
1643 baromètre Evangelista Torricelli italien
1650 pompe à air Otto von Guericke allemand
1656 balancier d'horloge Christiaan Huygens néerlandais
1670 balance à plateaux découverts Gilles Personne de Roberval français
1671 machine à calculer Gottfried Wilhelm Leibniz allemand
1687 principe d'une machine à vapeur à piston Denis Papin français
1698 pompe à vapeur Thomas Savery anglais
1701 semoir Jethro Tull anglais
1710 piano forte Bartolomeo Cristofori italien
1712 machine à vapeur Thomas Newcomen britannique
1714 thermomètre à mercure Daniel Gabriel Fahrenheit allemand
1717 cloche de plongée Edmund Halley britannique
1725 clichage William Ged britannique
1745 bouteille de Leyde (condensateur) Ewald Jürgen von Kleist allemand
1752 paratonnerre Benjamin Franklin américain
1769 métier à filer (hydraulique) Richard Arkwright britannique
1770 automobile Joseph Cugnot français
1775 sous-marin David Bushnell américain
1780 lentille bifocale Benjamin Franklin américain
1783 bateau à vapeur Claude Fr. Jouffroy d'Abbans français
1783 aérostat Joseph et Étienne de Montgolfier français
1784 batteuse Andrew Meikle britannique
1785 métier à tisser mécanique Edmund Cartwright britannique
1786 bateau à vapeur John Fitch américain
1791 turbine à gaz John Barber britannique
1792 gaz d'éclairage William Murdock britannique
1793 égreneuse Eli Whitney américain
1794 télégraphie aérienne Claude Chappe français
1795 presse hydraulique Joseph Bramah britannique
1796 lithographie Aloys Senefelder allemand
1796 vaccination contre la variole Edward Jenner britannique
1800 métier à tisser Jacquard Joseph Marie Jacquard français
1800 pile électrique Alessandro Volta italien
1804 hélice John Stevens américain
1805 placage des métaux Luigi Gasparo Brugnatelli italien
1810 conserves alimentaires Nicolas Appert français
1810 presse typographique à vapeur Frederick König allemand
1810 machine à filer le lin Philippe de Girard français
1814 locomotive George Stephenson britannique
1815 lampe de sûreté Humphry Davy britannique
1816 photographie Nicéphore Niépce français
1819 stéthoscope Théophile Hyacinthe Laennec français
1820 hygromètre John Frederic Daniell britannique
1820 galvanomètre Johann Salomo Christoph Schweigger allemand
1821 lentille à échelon Augustin Fresnel français
1821 moteur électrique Michael Faraday britannique
1823 électroaimant William Sturgeon britannique
1829 machine à écrire W. A. Burt américain
1829 pile photovoltaïque Antoine Becquerel français
1829 système Braille Louis Braille français
1830 machine à coudre Barthélemy Thimonnier français
1831 allumettes phosphoriques à friction Charles Sauria français
1831 moissonneuse Cyrus Hall McCormick américain
1831 générateur de courant Michael Faraday britannique
1834 tramway Thomas Davenport américain
1835 pistolet à barillet ("revolver") Samuel Colt américain
1837 télégraphie électrique William Fothergill Cooke et Charles Wheatstone britanniques
1838 code Morse Samuel Finley Breese Morse américain
1838 daguerréotype Jacques Daguerre français
1839 procédé calotype (photographie) William Henry Fox Talbot britannique
1839 caoutchouc vulcanisé Charles Goodyear américain
1840 machine à couper le papier (massicot) Guillaume Massiquot français
1842 marteau-pilon à vapeur James Nasmyth britannique
1845 pneu Robert William Thompson américain
1846 fulmicoton (nitrocellulose) Christian Friedrich Schönbein allemand
1846 éther Crawford Williamson Long américain
1849 béton armé Joseph Monier français
1850 coton mercerisé John Mercer britannique
1850 colloïde photosensible (gravure photomécanique) Alphonse Poitevin français
1851 ophtalmoscope Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz allemand
1852 dirigeable souple Henri Giffard français
1852 gyroscope Léon Foucault français
1854 ascenseur (avec frein) Elisha Graves Otis américain
1855 seringue hypodermique Alexander Wood britannique
1855 allumettes de sûreté Johan Edvard Lundström suédois
1855 brûleur à gaz Robert Wilhelm Bunsen allemand
1856 convertisseur Bessemer (production de l'acier) Henry Bessemer britannique
1859 spectroscope Gustav Robert Kirchhoff et Robert Wilhelm Bunsen allemands
1860 moteur à gaz Étienne Lenoir français
1861 four électrique Wilhelm Siemens britannique
1861 mitrailleuse Richard Jordan Gatling américain
1866 papier à partir de pulpe de bois Benjamin Chew Tilghman américain
1866 dynamite Alfred Bernhard Nobel suédois
1868 antiseptie Joseph Lister britannique
1868 pile sèche Georges Leclanché français
1868 frein à air comprimé George Westinghouse américain
1869 procédé trichrome de photographie des couleurs Charles Cros français
1870 Celluloïd John Wesley et Isaiah Hyatt américains
1871 presse rotative continue Richard March Hoe américain
1874 télégraphe quadruplex Thomas Alva Edison américain
1876 téléphone Alexander Graham Bell américain
1876 praxinoscope Émile Reynaud français
1877 moteur à combustion interne (quatre-temps) Nikolaus August Otto allemand
1877 gramophone (enregistrement sur cylindres) Thomas Alva Edison américain
1877 microphone Emil Berliner américain
1877 soudure électrique Elihu Thomson américain
1877 camion frigorifique G. F. Swift américain
1878 tube à rayons cathodiques William Crookes britannique
1879 lampe à incandescence Thomas Alva Edison et Joseph Wilson Swan américain et britannique
1879 moteur d'automobile (deux-temps) Karl Benz allemand
1879 lampe à arc Charles Francis Bush américain
1880 linotype Ottmar Mergenthaler américain
1884 turbine à vapeur Charles Algernon Parsons britannique
1884 soie artificielle (nitrocellulose) Hilaire Bernigaud de Chardonnet français
1884 turbine à vapeur multi-roues Charles Algernon Parsons britannique
1884 disque Nipkow (dispositif de balayage mécanique pour télévision) Paul Gottlieb Nipkow allemand
1884 porte-plume à réservoir Lewis Edson Waterman américain
1884 poudre blanche (sans fumée) Paul Vieille français
1885 vaccin contre la rage Louis Pasteur français
1885 graphophone (machine à dicter) Chichester A. Bell et Charles Sumnair Tainter américains
1885 transformateur à courant alternatif William Stanley américain
1887 gramophone (enregistrements sur disques) Emil Berliner américain
1887 manchon à incandescence Carl Auer von Welsbach autrichien
1887 machine à ronéotyper Albert Black Dick américain
1887 monotype Tolbert Lanston américain
1888 pneu en caoutchouc gonflé à l'air John Boyd Dunlop britannique
1888 caisse enregistreuse William Seward Burroughs américain
1888 appareil photographique Kodak Georges Eastman américain
1889 turbine à vapeur C. G. de Laval suédois
1890 appareil volant (Éole) précurseur de l'avion Clément Ader français
1890 rayonne (cuprammonium) Louis Henri Despeissis français
1890 cohéreur à limailles Édouard Branly français
1891 planeur Otto Lilienthal allemand
1891 caoutchouc synthétique William August Tilden britannique
1892 moteur au courant alternatif Nicolas Tesla américain
1892 chronophotographie Étienne Jules Marey français
1892 rayonne (viscose) Charles Frederick Cross britannique
1892 bouteille Thermos (vase Dewar) James Dewar britannique
1893 cellule photoélectrique Julius Elster et Hans F. Geitel allemands
1893 moteur Diesel Rudolf Diesel allemand
1893 automobile à essence Charles E. et J. Frank Duryea américains
1894 projecteur de cinéma Auguste et Louis Lumière français
1895 pneu de voiture démontable Édouard Michelin français
1895 rayons X Wilhelm Conrad Röntgen allemand
1895 rayonne (acétate) Charles Frederick Gross britannique
1896 télégraphe sans fil Marchese Guglielmo Marconi italien
1898 papier photographique sensible Leo Hendrik Baekeland américain
1900 dirigeable rigide Ferdinand von Zeppelin allemand
1902 radiotéléphone Valdemar Poulsen et Reginald Aubrey Fessenden danois et américain
1903 avion Wilbur et Orville Wright américains
1903 électrocardiographe Willem Einthoven néerlandais
1905 tube redresseur à diode (radio) John Ambrose Fleming britannique
1906 gyrocompas Hermann Anschütz-Kämpfe allemand
1907 bélinographe Édouard Belin français
1907 Bakélite Leo Hendrik Baekeland américain
1907 tube amplificateur à triode Lee de Forest américain
1908 caméra couleur (deux couleurs) C. Albert Smith britannique
1910 hydrogénation du charbon Friedrich Bergius allemand
1910 compas gyroscopique et stabilisateur Elmer Ambrose Sperry américain
1911 air conditionné W. H. Carrier américain
1911 Cellophane Jacques Edwin Branderberger suisse
1911 tube au néon Georges Claude français
1912 lampe à vapeur de mercure Peter Cooper Hewitt américain
1913 stato-réacteur René Lorin français
1913 tube électronique multigrille Irving Langmuir américain
1916 pistolet Browning (automatique) John Moses Browning américain
1916 lampe à incandescence au gaz Irving Langmuir américain
1916 tube à rayons X William David Coolidge américain
1919 spectrographe de masse Francis William Aston britannique
1921 vaccin antituberculeux : le BCG Albert Calmette et Camille Guérin français
1922-1926 cinéma parlant T. W. Case américain
1923 iconoscope Vladimir Kosma Zworikin américain
1925 congélation des aliments Clarence Birdseye américain
1926 fusée à carburant liquide Robert Hutchings Goddard américain
1928 pénicilline Alexander Fleming britannique
1930 bathysphère William Beebe américain
1930 Fréon (C.F.C.) Thomas Midgley et al. américains
1930 turboréacteur Frank Whittle britannique
1930 caoutchouc synthétique néoprène Julius Arthur Nieuwland et Wallace Hume Carothers américains
1930 coronographe Bernard Lyot français
1931 accélérateur de Van de Graaff Robert Jemison Van de Graaff américain
1931 cyclotron Ernest Orlando Lawrence américain
1931 analyseur différentiel Vannevar Bush américain
1932 microscopie par contraste de phases Frits Zernike néerlandais
1933 modulation de fréquence (FM) Edwin Howard Armstrong américain
1934 radioactivité artificielle Irène et Frédéric Joliot-Curie français
1935 caoutchouc synthétique Buna groupe de scientifiques allemands
1935 radar Robert Watson-Watt britannique
1935 cortisone Edward Calvin Kendall et Tadeus Reichstein américain et suisse
1935 microscope électronique groupe de scientifiques allemands
1935 sulfamides Gerhard Domagk allemand
1936 hélicoptère à rotors jumelés Heinrich Focke allemand
1937 Nylon Wallace Hume Carothers américain
1939 DDT Paul Müller suisse
1939 hélicoptère Igor Sikorsky américain
1940 bêtatron Donald William Kerst américain
1941 plutonium Glenn Seaborg et Edwin Mattison McMillan américains
1942 réacteur nucléaire (pile atomique) Enrico Fermi américain
1942 xérographie Chester Carlson américain
1944 missile V2 Wernher von Braun américain
1945 bombe atomique scientifiques au service du gouvernement américain
1945 streptomycine Selman A. Waksman américain
1946 calculateur électronique numérique John Presper Eckert Jr. et John W. Mauchly américains
1947 holographie Dennis Gabor britannique
1947 bathyscaphe Auguste Piccard suisse
1947 four à micro-ondes Percy L. Spencer américain
1948 compteur à scintillations Hartmut Kallmann allemand
1948 auréomycine Benjamin Minge Duggar et Chandra Bose Suba Row américains
1948 transistor John Bardeen, Walter Houser Brattain et William Shockley américains
1949 avion à stato-réacteur René Leduc français
1950 télévision en couleur Peter Carl Goldmark américain
1952 bombe à hydrogène scientifiques au service du gouvernement américain américains
1952 chambre à bulles (détecteur de particules nucléaires) Donald Arthur Glaser américain
1953 procédé de fabrication industrielle des stylos à bille Marcel Bich français
1953 structure de l'ADN (double hélice) Francis Harry Compton Crick et James Dewey Watson britannique et américain
1954 maser Charles Townes américain
1954 batterie solaire scientifiques du Bell Telephone Laboratory américains
1954 vaccin contre la poliomyélite Jonas Edward Salk et Pierre Lépine américain et français
1955 diamants synthétiques scientifiques de General Electric américains
1955 datation par le carbone-14 Willard Frank Libby américain
1956 aéroglisseur Christopher Cokerell britannique
1956 premier prototype de machine rotative Felix Wankel allemand
1956 procédé SECAM de télévision couleur breveté Henri de France français
1960 pilule contraceptive Gregory Pincus, John Rock et Min-Chueh Chang américains
1957 réacteur nucléaire refroidi au sodium scientifiques au service du gouvernement américain américains
1957 satellite artificiel groupe de scientifiques soviétiques
1958 satellite de télécommunications groupe de scientifiques américains
1959 circuit intégré Jack Kilby et Robert Noyce américains
1960 laser Charles H. Townes, Arthur L. Schawlow et Gordon Gould américains
1960 synthèse de la chlorophylle Robert Burns Woodward américain
1962 diode électroluminescente (DEL) Nick Holonyak américain
1964 écran à cristaux liquides George Helmeier américain
1966 cœur artificiel (ventricule gauche) Michael Ellis DeBakey américain
1967 greffe de cœur sur l'homme Christiaan Neethling Barnard sud-africain
1963-1969 mise au point de nombreux détecteurs de particules Georges Charpak français
1970 première synthèse complète d'un gène Har Gobind Khorana américain
1971 microprocesseur Ted Hoff américain
1971 imagerie par résonance magnétique Raymond Damadian américain
1972 calculatrice électronique de poche J. S. Kilby et J. D. Merryman américains
1973 synthèse des cryptates Jean-Marie Lehn français
1974 ADN recombinant (génie génétique) groupe de scientifiques américains
1974 carte à puce Roland Moreno français
1975 fibre optique Bell Laboratories américains
1975 vaccin contre l'hépatite B Philippe Maupas français
1976 super-calculateur J. H. Van Tassel et Seymour Cray américains
1978 synthèse des gènes de l'insuline Roberto Crea, Tadaaki Hirose, Adam Kraszewski et Keiichi Ikatura américains
1978 transplantation de gène entre mammifères Paul Berg, Richard Mulligan et Bruce Howard américains
1978 cœur artificiel Jarvik-7 Robert K. Jarvik américain
1979 disque compact Joop Sinjou et Toshi Tata Doi hollandais et japonais
1979 correction d'anomalies génétiques dans des cellules de souris (ADN recombinant et techniques de micromanipulation) W. French Anderson et al. américains
1979 culture in vivo de lymphocytes T équipe de l'hôpital Saint-Louis (Paris) français
1981 navette spatiale ingénieurs de la NASA américains
1981 microscope à effet tunnel Gerd Binnig et Heinrich Rohrer allemand et suisse
1985 vaccin contre la leishmaniose L. Monjour français
1986 supraconducteurs à haute température J. Georg Bernorz et Karl A. Müller allemand et suisse
1987 vaccin contre la bilharziose A. Capron français
1988 pilule abortive RU486 Étienne-Émile Beaulieu français
1989 COBE (Cosmic Background Explorer) équipe dirigée par George Smoot américains
1993 mise en œuvre du télescope Keck de Hawaii (le plus grand télescope du monde) chercheurs du California Institute of Technology américains
1994 preuve de l'existence du quark top chercheurs du Fermilab américains
2004 caméra-radar portable pour voir à travers le béton
Camero israélien
haut de page